• actualité

Climat : lycéens et étudiants se mobilisent

  • Engagement
  • Citoyenneté
Climat : lycéens et étudiants se mobilisent

Vendredi 15 mars, lycéens et étudiants sont dans la rue pour exprimer leurs inquiétudes face au changement climatique et surtout, inciter les pouvoirs publics à agir de manière plus efficace pour anticiper des conséquences néfastes pour la planète.

Alors que 4 ONG, la Fondation Nicolas-Hulot, Greenpeace France, Notre affaire à tous et Oxfam France annoncent un recours contre l’État pour dénoncer son « inaction climatique », une mobilisation des lycéens et étudiants se tient à nouveau vendredi 15 mars dans plusieurs villes, après la marche pour le climat du 22 février dernier.

« Fridays for future »

À la fin de l’année 2018, Greta Thunberg, devenue à 16 ans une figure de la mobilisation de la jeunesse en faveur du climat, a fait une intervention remarquée lors de la Cop 24. Elle a impulsé le mouvement « Fridays for future » par lequel elle appelle les jeunes de tous les pays à se mobiliser chaque vendredi pour pousser les gouvernements à mettre en place plus d’actions concrètes contre le réchauffement climatique et ses conséquences. À cette fin, elle-même se poste tous les vendredis devant le Parlement de Stockholm. Plusieurs pays européens comme la Belgique et l’Allemagne voient leur jeunesse rallier cet engagement pour la planète.

La France n'est pas en reste. En octobre dernier des étudiants issus de grandes écoles ont rédigé un « manifeste étudiant pour un réveil écologique », rassemblant à ce jour plus de 30 000 signataires. Par cet acte, ils déclarent ne pas vouloir travailler pour des entreprises qui refusent de « placer les logiques écologiques au cœur de leur organisation et de leurs activités ».

Consommer moins pour agir sur le climat

Le Manifeste évoque « un système économique qui n’intègre pas la finitude de la planète et des comportements individuels nuisibles au centre desquels se trouvent la surconsommation et le gaspillage ». Déforestation, disparitions d’espèces animales, déchets… l’activité humaine et la surproduction sont indissociables de la question climatique. Des pratiques se développent en faveur d’une consommation plus responsable et plus éthique comme le zéro déchet ou encore l’achat d’occasion.

Samedi 16 mars, les marches pour le climat devraient se poursuivre un peu partout en France.

Odile Gnanaprégassame © CIDJ
Actu mise à jour le 24/05/2019 / créée le 15-03-2019

Crédit photo : Jonathan Kemper - Unsplash

Vous pourriez être intéressé(e) par...